Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 21:30

Avec nos moyens « ultra-rapides » de communication, la désinformation et/ou la « mal-information » circule plus que vite.

Le problème surgit plus intensément quand s’agit de la santé de nos enfants...

En ce moment j’entend dire à toutes les sauces (ou presque) qu’en grande partie le mal-être de nos enfants proviendrait d’une (sur) consommation du Gluten et / ou les protéines du lait de vache. Maux de ventre, constipation, hyper-activité etc, d’après certains, tout est causé par une overdose de ces produits.

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es »

Etre végétarien depuis l'âge de 14 ans m’a permis de faire la part des choses, de voir la différence entre celui qui mange une chose ou une autre. Pour arriver à la conclusion de que, peu importe ce que tu manges, des légumes, céréales ou de la viande, ton état d’esprit est celui qui tu as formé tout au long de la vie.

J’ai plus d’amis «viandars» que végétariens. Et comme le mot le décris aussi bien : «Végétarien c’est rien», d’ailleurs je ne me considère pas comme un "végétarien", mais plutôt comme quelqu’un qui respecte toute forme d’animaux.

Manger bien est une nécessité de base. Préparer un repas fait partie d’un rituel auquel on donne de la dévotion pour le partager avec les membres de notre famille, nos amis.

Mais ramener l’alimentation à la souffrance, autre que celle des peuples qui n’arrivent pas à se nourrir, est beaucoup trop simpliste. Le yaourt par exemple, aide à sortir de la dépression La nourriture reste d’une façon ou d’une autre dangereuse, dû à la nocivité des certains produits qui contiennent.

Aujourd’hui on a la possibilité de choisir ce qui est bon et sain (pour certains, car malheureusement tout le monde n’as pas cette possibilité...).

. Certaines maladies, dites psychosomatiques, ne le sont pas en réalité. On cherche souvent ailleurs pour déceler un problème lié à son enfant, quand on devrait le savoir que le bien-être de nos enfants commence par « l’équilibre de parents ».

Et pour revenir à ce qu’on mange, je dirai plutôt :

« Raconte moi ton enfance et je te dirai qui tu es »

Partager cet article

Repost0

commentaires